We Love Startups Magazine Podcast Conseils pour Inspirer et Former Entrepreneurs et Startups a Impact

Peut on confier sa santé à une startup ?

doctolib

Ce matin, j’ai eu besoin de mon médecin. Et j’ai eu le même réflexe que 72 % des français. (statistiques made in moi même)

J’ai pris rendez-vous sur Doctolib.

Doctolib, tout le monde connaît. (si si)

Mais sans vraiment les connaître (mais on va arranger ça).

C’est devenu LE réflexe des personnes de ma génération : vous voulez un rdv ? Poooouf : Doctolib ! Et vous en avez un.

Rapidement.

C’est grâce à son Président et fondateur Stanislas Niox-Chateau, qui a bâti des fonctionnalités simples mais folles, avec Steve Abou Rjeily, Jessy Bernal et Ivan Schneider.

Le must ? La centralisation des contacts des médecins et de leurs agendas, avec la possibilité de combler les « trous » dû aux annulations avec de nouveaux rendez-vous.

Tout le monde y gagne. Nous, eux, et Doctolib.

Et aujourd’hui, ce service de santé à part entière devient la plus grosse licorne française en levant 500 millions d’euros.

C’est mérité, car ils en ont surmonté des épreuves ! Doctolib a dû se confronter à la difficulté d’accès au marché français de la santé. Et rien que ça, c’est un bel exploit : on touche quand même à des données très très sensibles !

Avec We Love Startup et Jean Baptiste Corbeau, cette belle réussite made in France nous inspire 3 leçons qui font le sujet de notre article du jour MAIS qui ne sont pas remboursées pas la Sécu (mais comme on vous les offre …) :

1) Pour réussir, il faut comprendre ce que vos clients sont prêts à payer

Et ce n’est jamais évident. Car vos clients ont parfois bien des barrières qui vont les empêcher de vous dire pourquoi ils achètent vos produits ou services (orgueil, préjugés, toussa toussa).

Connaître la réalité derrière leur volonté, en s’inspirant notamment de la pyramide de Maslow, vous permettra de mieux vous positionner, et de créer un meilleur argumentaire.

2) 2022, Les medtechs sont dans la place !

Clairement, depuis la fin d’année 2021, les medtechs sont en très bonne voie ! On remarque l’influence du covid qui incite les acteurs publics, comme privés, à développer aujourd’hui les nouvelles technologies au service de la santé de demain !

Par contre, c’est un marché qui est difficile à appréhender, avec de nombreuses barrières à l’entrée : on touche quand même à des informations sensibles (santé et état des personnes).

3)Réussir à rompre le cercle vicieux de « j’ai pas d’utilisateurs finaux, donc j’ai pas de clients qui payent », c’est pas évident, mais si ça fonctionne, c’est jackpot ! (même si au début, c’est l’angoisse)

« -Vous avez combien de patients qui viennent sur votre plateforme ?

– Eh bien, pas beaucoup pour l’instant, car ils attendent qu’on ait des professionnels de santé comme vous !

– Oui, mais si je viens sur votre plateforme, cela me coûte du temps et de l’argent, pour aucune garantie derrière. Je ne vois pas l’intérêt. »

Voilà à peu près ce à quoi ont dû ressembler les échanges de Stanislas Niox-Château avec les premiers professionnels de santé à qui Doctolib a voulu vendre sa solution ! Ce cercle vicieux nécessite une bonne argumentation concernant les bénéfices futurs que pourra apporter votre plateforme, mais également une bonne dose d’évangélisation et de pré-lancement/pré-vente, afin de convaincre fortement les utilisateurs de venir sur la plateforme.

Bon, bien sûr, si cela ne s’est pas passé comme cela, on sera ravi d’accueillir Stanislas lors d’un interview pour qu’on explique à nos lecteurs comment il a fait !

Et vous, si vous étiez le fondateur de Doctolib, vous auriez dis quoi pour convaincre les premiers professionnels de santé à rejoindre votre plateforme ? On vous écoute en commentaire !

We Love Startups Team

Welove, c'est une team d'entrepreneurs passionnés au service de la diffusion au plus grand nombre de l'envie d'entreprendre, et de l'inspiration, des outils et des conseils pour se lancer et se développer.

Ajouter un commentaire